Maintenant que l’intérêt des NFTs dans le domaine de la musique est en train d’émerger, il est nécessaire que les solutions qui offrent ces nouvelles expériences utilisateur, y intègrent une notion de métadonnées, comme dans l’industrie traditionnelle avec les codes ISRC/ISWC.

Ils pourront y inclure également :

  • Quels créateurs et collaborateurs sont inclus dans le NFT
  • Les transactions : comment le NFT a été minté, compilé, conservé et/ou vendu/transféré au fil du temps.

Et l'un des principaux avantages de l'utilisation du Web3 est qu'il existe :

un espace de conception pratiquement illimité pour les informations qu'un artiste souhaite inclure dans son NFT

(il peut les intégrer directement dans les métadonnées du NFT ou faire appel à un système de stockage de fichiers décentralisé comme IPFS ou Arweave).

Mais dans un premier temps, de simples champs tels que le titre du morceau, et les artistes impliquées, peuvent déjà contribuer à faciliter la découverte et l'indexation sur le marché des NFTs, ce qui deviendra de plus en plus nécessaire à mesure que le catalogue des morceaux publiés en tant que NFT continue de s’étoffer.

Mais à ce jour, la plupart de ces champs sont quasi inexistants sur les NFTs déjà mintés.


Différents cas d’utilisations des métadonnées dans les NFTs musicaux


1.Les plateformes de streaming Web3

Un des grands chantiers du Web3 dans la musique, est la création de versions décentralisées des plateformes de streaming actuelles, que sont Spotify ou Apple Music.

Certaines initiatives commencent déjà à voir le jour et proposent une alternative aux plateformes web2.

Les métadonnées, pour ce cas d’utilisation, sont susceptibles d’améliorer l'expérience utilisateur au sein de la plateforme, avec une navigation d’un titre à l’autre, une mise en avant personnalisée du catalogue avec des playlists classées par auteur, genre, etc.

On pourrait également imaginer que le NFT intègre les identifiants traditionnels (codes ISRC et ISWC), en particulier si des tiers et des titulaires de droits sont impliqués dans la répartition des droits.

Initiatives en cours :

2. La Curation

Proposer des expériences de curation aux tastemaker et aux utilisateurs est essentiel pour recréer un écosystème vertueux.

Il sera donc question de mettre en avant des artistes web3, des collectionneurs et même des labels web3.

Les métadonnées faciliteront alors la gestion de telle base de données.

Initiatives en cours :


3. Les réseaux sociaux Web3

En parallèle de la croissance du marché des NFT dans la musique, s’accompagne l'émergence du "Web3 Social Media ».

Une version web3 des réseaux sociaux !

Les métadonnées pourront alors permettre de lier un NFT à un utilisateur social et les interactions qui sont faites au sein du réseau.

Initiatives en cours :


4. Analyse et comptabilité

Ce cas d'utilisation concerne essentiellement les collectionneurs qui souhaitent avoir une vue du marché des NFTs musicaux dans son ensemble.

Pour le moment, ces outils se concentrent essentiellement sur les données financières associées aux NFTs (ventes, floor Price, etc) là où ils pourraient proposer une vue liée aux performances d'une chanson sur les plateformes de streaming, par exemple.

Initiatives en cours :

Droits & licences

Enfin, les métadonnées auront un rôle important dans la gestion des droits d’auteur.

Il est indispensable d’avoir des champs qui indiquent clairement si le NFT comprend des droits, s’il fait l'objet d'une licence d’exploitation, ou s’il est sous licence Creative common par exemple.


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le 🚀

  • Vous souhaitez nous supporter et accéder aux articles premiums, ainsi qu'à notre Discord ? Abonnez-vous 🧡

Partager cet article